TreeEbb
Fixer un rendez-vous
Fixer un rendez-vous
Venez visiter nos 450 hectares de pépinières qui proposent des arbres multi-troncs, des arbres à grimper, des arbres d’avenues et de parcs et des arbres caractéristiques et arbustes solitaires. Visitez également nos 1 400 m2 de jardins sur toit et leur grande variété d’arbres fruitiers multi-troncs.
Nous vous remercions de votre demande de contact. Nous prendrons contact avec vous dans les plus brefs délais.
* Obligatoire
×
Know-how to grow
Know-how to grow
Le know-how to grow signifie pour nous que nous réfléchissons et regardons au-delà de la culture et de la fourniture d’arbres. Dotés d’une équipe de collaborateurs bien formés et compétents, nous nous faisons un plaisir de vous conseiller quant au choix des espèces et participons à la planification de votre projet de verdure afin d’en assurer la réussite. Nos conseillers en plantation Découvrez notre know-how to grow
×
×
+
+
Préparation du trou de plantation et amélioration du sol

Préparation du trou de plantation et amélioration du sol

Creusement du trou de plantation

Creusement du trou de plantation

Les dimensions appropriées pour un trou de plantation sont d’au moins une fois et demi la largeur de la motte et d’une profondeur de cinq à dix centimètres de moins que la hauteur de la motte. Le trou de plantation doit être creusé avec soin. Cela se fait généralement à la machine, auquel cas il est important que les parois du trou ne soient pas tranchées et laissées tout à fait lisses. En cas de sol mouillé et de sol argileux et glaiseux surtout, les parois se bouchent rapidement, ce qui empêche les nouvelles racines de les pénétrer. Dans ce cas, les parois du trou de plantation doivent être creusées de façon déliée. Si le trou de plantation est fait à l’aide d’une grue, il est préférable d’utiliser un godet à dent afin que les parois ne se colmatent pas. Le fond du trou de plantation doit être bêché afin de permettre aux racines de s’enfoncer et de favoriser la montée capillaire de l’eau souterraine. Il faut ensuite presser à nouveau la couche de fond bêchée afin d’éviter un affaissement excessif du sol – et donc de l’arbre. Veillez cependant bien à ne pas percer le niveau supérieur de la nappe, ne vous en approchez pas de plus de 15 centimètres.

Espace d’enracinement

L’espace que reçoit l’arbre dans le trou de plantation n’est pas l’espace définitif qu’occupera le système racinaire. L’espace d’enracinement définitif est évidemment bien plus grand. Il convient d’en tenir compte dès l’élaboration du plan. Cet espace peut en règle générale être calculé selon la formule suivante : espace d’enracinement = de 0,75 à 1 m³ par mètre carré de surface de couronne. Un arbre de première grandeur grandit environ un mètre carré par an en termes de surface de couronne, et a donc besoin chaque année d’un mètre cube supplémentaire de terre végétale ou de terreau pour arbres pour la croissance racinaire. Pour l’aménagement de l’habitat, il est donc crucial d’envisager la durée de vie de l’arbre. Un marronnier, par exemple, peut atteindre 80 ans dans son habitat. Il doit donc disposer de 80 mètres cubes d’espace d’enracinement. Un cerisier ornemental de troisième grandeur, qui ne vit que 30 ans, n’atteint donc pas une aussi grande surface de couronne et n’a par conséquent besoin que de 15 mètres cubes d’espace d’enracinement.

« Investissez dans un bon emplacement. Il vaut mieux un arbre plus petit dans un bon trou de plantation qu’un arbre plus grand et plus coûteux au détriment du budget de préparation du trou de plantation. »

« Investissez dans un bon emplacement. Il vaut mieux un arbre plus petit dans un bon trou de plantation qu’un arbre plus grand et plus coûteux au détriment du budget de préparation du trou de plantation. »

Amélioration du sol

Les zones urbaines n’ont souvent pas le meilleur sol pour l’implantation d’arbres. Le sol est compacté en raison des travaux de construction ou encore pauvre en nutriments en raison du remblaiement par ajout de sable. Selon la qualité du sol sur place et la fonction de la zone, il existe différentes manières d’améliorer le sol :

Sol compacté
Dans certains cas, le sol autour du trou de plantation est compacté, autrement dit il a été tassé par pression. Un mélange de différents types de sol peut renforcer le compactage. Les racines d’un arbre ne peuvent pas percer un sol compacté car il n’y a pas d’oxygène. Il se produit alors un « effet pot de fleurs », les racines ne pouvant trouver de l’oxygène et des nutriments que dans le trou de plantation proprement dit. Cela peut entraîner des résultats négatifs des années après l’implantation, et un arbre peut même y succomber. Lorsqu’il s’avère lors de l’implantation que l’emplacement et ses environs sont fortement compactés, il est nécessaire de délier le sol en le bêchant à l’aide d’une grue.

Aménagement de l’habitat avec du sable ou granulat pour arbres
Cette méthode d’aménagement de l’habitat est souvent appliquée pour les arbres plantés dans une zone de pavage, parce que le sable forme également une bonne base pour le pavage. Le sable utilisé pour les arbres se compose de sable mélangé à des matières organiques. Ce n’est pas un milieu de croissance optimal, mais un compromis combinant les exigences posées au sol par l’arbre aux exigences techniques et d’ingénierie civile par rapport à l’affaissement. Ce type de sable peut s’utiliser sous les pistes cyclables et les sentiers piétonniers. En cas de compactage plus important, par exemple sous les espaces de stationnement et les voies à faible vitesse de déplacement, le granulat pour arbres est plus indiqué. Ce matériau se compose de lave volcanique, contient suffisamment de substances nutritives pour l’arbre et peut supporter la charge des voitures. En cas d’utilisation de sable ou de granulat pour arbres, il faut cependant veiller à ce que le volume utilisé soit au moins une fois et demi celui de l’espace d’enracinement calculé en termes de terreau.

Amélioration au moyen de compost à humus dominé par les moisissures
L’emplacement optimal des arbres est en forêt. Le sol des forêts contient une grande quantité d’humus et une variété complexe d’organismes vivant dans le sol, dont de nombreux micro-organismes comme les moisissures. L’amélioration du sol à l’aide de compost à humus dominé par les moisissures se rapproche le plus possible de l’emplacement optimal pour les arbres et enrichit l’activité biologique dans le sol, qui assure en fin de compte la présence de nutriments pour l’arbre. Le compost à humus peut être mélangé à hauteur de dix pour cent avec du terreau maigre pour former un bon milieu de croissance.

RESTEZ INFORMÉ
NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE DEMANDE D'INSCRIPTION
×
Configuration des cookies

Pour vous fournir des services électroniques, nous avons recours à des cookies. Un cookie est un simple petit fichier qui est envoyé avec les pages de ce site web et qui est enregistré par votre navigateur sur le disque dur de votre ordinateur. Ce petit fichier nous permet notamment de combiner différentes ouvertures de pages sur le site web et d'analyser le comportement des utilisateurs. Les configurations suivantes vous permettent d'indiquer les cookies que vous souhaitez accepter. Veuillez noter que si vous n'acceptez pas les cookies, certaines fonctionnalités de ce site web risquent de ne pas être disponibles. Vous trouverez de plus amples informations sur l'utilisation des données et des différents cookies dans notre déclaration de confidentialité et notre déclaration relative aux cookies.