TreeEbb
Fixer un rendez-vous
Fixer un rendez-vous
Venez visiter nos 450 hectares de pépinières qui proposent des arbres multi-troncs, des arbres à grimper, des arbres d’avenues et de parcs et des arbres caractéristiques et arbustes solitaires. Visitez également nos 1 400 m2 de jardins sur toit et leur grande variété d’arbres fruitiers multi-troncs.
Nous vous remercions de votre demande de contact. Nous prendrons contact avec vous dans les plus brefs délais.
* Obligatoire
×
Know-how to grow
Know-how to grow
Le know-how to grow signifie pour nous que nous réfléchissons et regardons au-delà de la culture et de la fourniture d’arbres. Dotés d’une équipe de collaborateurs bien formés et compétents, nous nous faisons un plaisir de vous conseiller quant au choix des espèces et participons à la planification de votre projet de verdure afin d’en assurer la réussite. Nos conseillers en plantation Découvrez notre know-how to grow
×
×
+
+
Soins des arbres

Soins des arbres

Soins des arbres après la plantation

Les arbres ont besoin de soins, certainement les premières années après avoir été plantés. La première taille est importante pour optimiser la proportion racines-couronne. En périodes sèches, l’arbre n’est pas encore capable de trouver lui-même suffisamment d’eau, c’est pourquoi il est indispensable de l’arroser pendant les trois premières années. Et tout comme c’est le cas dans une situation naturelle, un arbre a besoin de nutriments pour pousser.

La première taille après la plantation

Directement après la plantation d’un arbre, la couronne doit être taillée pour restaurer la proportion entre les racines et la couronne et limiter l’évaporation. Lorsqu’un arbre est transplanté, une partie des racines est en effet immanquablement perdue. Si l’arbre n’est pas taillé, il y a un risque que la couronne soit trop grande pour la quantité limitée de racines et qu’une quantité insuffisante d’eau puisse être apportée pour l’évaporation de l’arbre, avec pour conséquence le dépérissement de branches ou pire. Ce danger est d’autant plus présent chez les espèces à croissance rapide et dans les régions littorales. 

La première taille peut également être réalisée par la pépinière en préparation à la plantation. Si cela n’a pas été fait et qu’une grande quantité de racines a été perdue, 25 % maximum de la couronne doit être taillé. La taille est axée sur la rétraction de la couronne (en en taillant l’extérieur), pas sur son éclaircissement. Les branches qui auraient accidentellement été cassées ou endommagées pendant le transport ou la plantation doivent également être éliminées lors de la première taille. 

Les espèces à croissance rapide, surtout, prennent plus facilement après la première taille et poussent mieux et plus vite que les arbres qui ne sont pas taillés directement avant ou après leur plantation. Pendant la première saison de pousse, ils récupèrent déjà la largeur de la couronne avant la taille, et pendant la deuxième saison de pousse ils deviennent même plus larges que les arbres non taillés. Après la plantation et la première taille, l’arbre n’est plus taillé pendant trois ans, à l’exception des boutures sur le tronc et les racines.

Arrosage

Arrosage

Une fois planté, un arbre doit recevoir de l’eau régulièrement pour pousser, en particulier pendant les périodes sèches. À cet effet, on peut poser une couronne d’arrosage autour de la motte. Il s’agit d’un bord en plastique qui dépasse du sol d’environ 20 centimètres. Un drain est souvent placé, auquel cas il faut non seulement donner de l’eau par le drain, mais également sur la motte. Pendant les trois premières saisons de pousse, l’arbre a besoin d’eau supplémentaire en périodes de sécheresse. Au bout de trois ans, l’arbre a suffisamment développé son système racinaire pour pourvoir lui-même à ses besoins en eau.

L’arrosage est une tâche sur mesure, si on arrose trop peu l’arbre meurt, mais également si on arrose de trop, du fait qu’il ne peut alors plus arriver suffisamment d’oxygène aux racines. La quantité d’eau et la fréquence d’arrosage doivent donc constamment être adaptées aux circonstances. Pour déterminer si le sol est sec et si l’arbre a besoin d’eau, il n’est pas suffisant d’examiner la surface du sol. Il se peut que le sol semble suffisamment humide après une averse alors que la couche plus profonde est asséchée ou vice versa, il peut sembler trop sec après une courte période de sécheresse alors que la couche plus profonde est suffisamment humide. Pour déterminer la véritable humidité du sol, il faut aller à une profondeur de 15 centimètres. La règle générale pour déterminer la tâche d’eau est que les arbres d’une circonférence inférieure à 60 centimètres ont besoin de 200 à 300 litres à chaque fois, et que les arbres dont la circonférence est supérieure à 60 centimètres ont besoin de 300 à 500 litres à chaque arrosage. Il y a lieu d’arroser dès que les boutons commencent à gonfler et à pousser. Pour les conifères, il est conseillé d’arroser le soir sur la couronne, afin de limiter l’évaporation par les aiguilles. Il est important de contrôler l’état d’humidité pendant toute la période de végétation, de même que de contrôler l’ancrage et le développement de maladies et de fléaux afin de pouvoir intervenir à temps.

 

Substances nutritives en suffisance

Substances nutritives en suffisance

Après la plantation également, il est nécessaire d’ajouter des substances nutritives dans le sol. Dans une forêt, le sol autour des arbres est en effet régulièrement fertilisé par les feuilles et les restes de fleurs et de fruits compostés. Lorsque la matière organique sous l’arbre est continuellement éliminée, l’arbre a besoin d’un apport supplémentaire d’engrais organiques sous forme de compost, de fumier décomposé ou de granules de fumier bovin. Il est uniquement nécessaire d’ajouter des engrais minéraux si une carence a été établie par prélèvement d’échantillons de terre. L’administration arbitraire d’engrais NPK doit se faire de façon très retenue, car cela entraîne souvent un déséquilibre dans le sol et donc des résultats indésirables.

Un emplacement de pousse optimal est recouvert d’une couche de mulch (déchets organiques tels que des feuilles et des restes de fleurs et de fruits) de la même superficie que la projection de la couronne. Cela se rapproche le plus de la situation se présentant en forêt et assure en permanence un milieu humide dans la couche supérieure de sol ainsi qu’un maintien optimal d’organismes vivants dans le sol. Les mauvaises herbes ont généralement du mal à se développer dans cette couche et les feuilles mortes de l’hiver peuvent se transformer en compost sur place et contribuer au cycle naturel.

Protéger les chênes contre le scolyte du chêne

Protéger les chênes contre le scolyte du chêne

Les chênes récemment plantés souffrent souvent de stress associé à la transplantation, ce qui en fait une proie facile pour le scolyte du chêne. Ils produisent en effet une hormone de stress qui attire ces coléoptères.

Conseils pour protéger et traiter les chênes
Fermer
RESTEZ INFORMÉ
NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE DEMANDE D'INSCRIPTION
×
Configuration des cookies

Pour vous fournir des services électroniques, nous avons recours à des cookies. Un cookie est un simple petit fichier qui est envoyé avec les pages de ce site web et qui est enregistré par votre navigateur sur le disque dur de votre ordinateur. Ce petit fichier nous permet notamment de combiner différentes ouvertures de pages sur le site web et d'analyser le comportement des utilisateurs. Les configurations suivantes vous permettent d'indiquer les cookies que vous souhaitez accepter. Veuillez noter que si vous n'acceptez pas les cookies, certaines fonctionnalités de ce site web risquent de ne pas être disponibles. Vous trouverez de plus amples informations sur l'utilisation des données et des différents cookies dans notre déclaration de confidentialité et notre déclaration relative aux cookies.